Sword Art Online et ses personnages

[et_pb_section admin_label= »section » transparent_background= »on » allow_player_pause= »off » inner_shadow= »off » parallax= »off » parallax_method= »off » custom_padding= »0px||| » padding_mobile= »off » make_fullwidth= »off » use_custom_width= »off » width_unit= »on » make_equal= »off » use_custom_gutter= »off » gutter_width= »3″][et_pb_row admin_label= »row » make_fullwidth= »off » use_custom_width= »off » width_unit= »on » use_custom_gutter= »off » gutter_width= »3″ custom_padding= »0px||| » padding_mobile= »off » allow_player_pause= »off » parallax= »off » parallax_method= »off » make_equal= »off » parallax_1= »off » parallax_method_1= »off » column_padding_mobile= »on » custom_margin= »0px||| » padding_top_1= »0px »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » text_font_size= »14″ use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid » custom_margin= »0px||| » custom_padding= »0px||| »]

Pourquoi est-ce que je me mets à vous parler de manga dans ses pages ? Voilà une excellente question. Tâchons d’y répondre vite et bien ;)

Ceux qui me connaissent un peu savent que je suis fan de Dragon Ball et de nombreux autres mangas. Pour autant, je ne suis pas vraiment à jour en ce qui concerne les nouvelles licences et il en est même de nombreuses que je boude par principe (Naruto ou One Punch Man en tête). Mais de temps en temps, je me laisse aller à découvrir un animé récent. Un des derniers était donc SAO (pour Sword Art Online). Une série de deux saisons, pour l’instant, avec une animation passable, des personnages corrects et une intrigue sous exploitée. Et pourtant, je suis fan ! Mais pourquoi ?

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »3_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » text_font_size= »14″ use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Avant d’aller plus loin, parlons du Pitch, car c’est tout de même grâce/à cause de lui que j’ai finalement commencé à regarder SAO.

« Sword Art Online est un jeu de rôle en ligne massivement multijoueur en réalité virtuelle (VRMMORPG), sorti en 2022. Avec le NerveGear, un casque de réalité virtuelle stimulant les cinq sens de l’utilisateur, les joueurs peuvent contrôler leur personnage dans le jeu avec leur esprit. Le jeu est bêta-testé par des joueurs puis est enfin commercialisé.

Le 6 novembre 2022, plus de 10 000 joueurs se connectent au jeu pour la première fois et découvrent plus tard qu’ils sont incapables de se déconnecter. Ils sont ensuite informés par Akihiko Kayaba, le créateur de SAO, qu’ils doivent atteindre le 100e palier de la tour du jeu et vaincre le boss final pour être libres. Cependant, si leurs avatars meurent dans le jeu, leurs corps mourront aussi dans le monde réel. » (source : Wikipédia)

[/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_4″][et_pb_image admin_label= »Couverture tome 1″ src= »http://www.farence.org/wp-content/uploads/2018/05/Sword_Art_Online_Volume_01.jpg » alt= »Couverture du premier tome des light novels » title_text= »Sword Art Online Volume 01″ show_in_lightbox= »on » url_new_window= »off » animation= »left » sticky= »on » align= »right » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

[/et_pb_image][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »4_4″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » text_font_size= »14″ use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Voilà qui donne envie et qui promet des moments bien sympa devant l’écran. Et si les premiers épisodes tiennent à peu près leurs promesses, on est finalement assez vite déçu (vers le milieu de la saison 1) lorsqu’on constate que tout va trop vite et que la plupart des sujets sont juste traités en surface. Pire ! Lorsque commence le second arc de la série, on peut même se dire que l’auteur se moque de nous en nous ressortant un scénario identique ou presque.

Oui ! … Mais…

Mais on continue de regarder et c’est là où, en tant qu’auteur, je suis fasciné. Car, même si SAO a plein de défauts, il a au moins une qualité : on s’attache aux personnages. Et du coup, on ne veut pas les laisser partir. Et c’est la magie que tout écrivain aimerait retranscrire, quel que soit son univers.

Car dans SAO, le pitch nous promet du survival qu’on ne ressent pas tant que ça. On nous promet du suspens et un peu de terreur (coincé dans un jeu vidéo peuplé de monstres en tout genre quand même…) mais on ne tremble pas vraiment. On s’attend au moins à des combats épiques, mais finalement ils sont peu nombreux et assez mal rendus dans l’animé (dans les light novels c’est un peu mieux). Et même le monde fantasy qu’on nous propose n’a rien de transcendant !

[/et_pb_text][et_pb_image admin_label= »Quelques personnages » src= »http://www.farence.org/wp-content/uploads/2018/05/sword-art-online1.jpg » alt= »Quelques personnages » title_text= »Quelques personnages » show_in_lightbox= »on » url_new_window= »off » animation= »top » sticky= »on » align= »center » force_fullwidth= »off » always_center_on_mobile= »on » use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

[/et_pb_image][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » text_font_size= »14″ use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

Finalement tous ces points ne sont que des prétextes pour attirer les foules et ne reste qu’une histoire d’amour toute mignonne entre deux adolescents perdus. C’est mignon, mais c’est pas pour ça qu’on a signé à la base. Pourtant, les personnages de Kirito et Asuna (en particulier) font le job. Ils nous font rire, froncer les sourcils et parfois on a la gorge qui se sert.

Pourtant, que ce soit dans l’animé ou les romans, leur histoire d’amour n’est pas vraiment mise en valeur, la romance est là, comme les autres aspects, en toile de fond. Mais parce que les personnages nous touchent, c’est ce qu’on va le plus retenir : leurs relations.

Et si c’est avec cet exemple que j’en parle, c’est le cas de presque toutes les histoires que j’aime et en particulier dans les mangas. J’ai commencé à véritablement apprécier Dragon Ball lorsque Vegeta est venu dans le tableau et sa relation avec Goku a changé la donne au moins autant que la relation de Gohan avec ses pouvoirs. Si on prend un exemple à des années lumières de ces deux-là, le fameux docteur House porte la série à lui tout seul. C’est son caractère particulier qui fait qu’on aime le détester. D’un côté bien plus personnel et à un niveau malheureusement moindre, j’ai eu la chance d’avoir ce genre d’effet avec Valentina, un personnage de Justices (à lire sur Wattpad si vous voulez). Une jeune femme pleine d’énergie qui a convaincu la plupart des lecteurs alors qu’elle n’était pas au centre de l’histoire à l’origine.

En conclusion…

Vous l’aurez compris, cet article sur SAO (ma lecture du moment) n’est qu’une excuse pour vous parler de l’importance d’avoir des personnages qui suscitent l’intérêt. Pas forcément parce qu’ils ont un passé trouble et mystérieux, mais plus simplement parce qu’ils nous parlent, nous font vibrer, d’une manière ou d’une autre. Qu’on les aime ou pas n’est pas forcément le plus important. L’important c’est qu’ils nous intéressent et c’est sûrement ce qu’il y a de plus difficile. Mais si on y parvient, alors le reste devient presque moins important. Voyez vous-même le nombre d’imperfections de SAO et les critiques plutôt mauvaises qu’on trouve en nombre sur le net. Pourtant, la licence se porte à merveille et les fans continuent d’affluer alors même qu’aucun nouvel épisode n’est sorti depuis deux ans.

Imaginez donc un peu si des personnages charismatiques au milieu d’une série de piètre qualité parviennent à générer un tel engouement. En travaillant un peu sur les aspects scénaristiques et notre plume, si on arrive à avoir de bons persos également, le succès est garanti, non ?

[/et_pb_text][/et_pb_column][/et_pb_row][et_pb_row admin_label= »Ligne »][et_pb_column type= »1_4″][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_2″][et_pb_text admin_label= »Texte » background_layout= »light » text_orientation= »left » text_font_size= »14″ use_border_color= »off » border_color= »#ffffff » border_style= »solid »]

[/et_pb_text][/et_pb_column][et_pb_column type= »1_4″][/et_pb_column][/et_pb_row][/et_pb_section]



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.